Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Real Club-Deportivo La Coruña (1906-2017)

Première partie: de 1906 à 1970

ORIGINES DE FOOTBALL À LA COROGNE:

Au début du Xxe siècle, la ville de La Corogne, capitale de la Région de la Galice, avait une population d'environ 40 000 habitants, et avait une bourgeoisie qui pratiquait le sports, mais le football était inexistant.

 

Le 16 Mars 1890 fut fondée à la rue Real, le Coruña Sporting-Club, qui pratiquait le football et d'autres sports : Aviron Vélo, Escrime, Gymnastique....... etc. on retrouve la trace d'un match de foot à La Corogne en date du 2 Mars 1894 où le British Lawn Tennis Club affronta le Sporting-Club....

 

Puis entre 1894 et 1901, on ne retrouve aucune trace d'un match de Football dans cette ville. Jusqu'en 1901, où un jeune étudiant Galicien, natif de Pontevedra Vilagarcia de Arousa du nom de José Maria Abalo Abad, qui après son retour dans sa ville natale en 1900 du Royaume-Uni, où il fit ses études dans la langue de Shakespeare dans commerce depuis deux ans dans un collège de Londres. Le jeune Abalo tombe amoureux du football, nécessita pas d'intégré la balle ronde dans son École Supérieure de Commerce de La Corogne, et fonda avec ses nouveaux fans de ce sport, dans le Café Universal un club qu'ils nommèrent le Alfonso XII, puis en 1903 le rebaptisèrent d'un nom Anglophile en Foot-Ball Club de Corunna. Les couleurs du club était le blanc, et forcément leur uniforme fut cette couleur. Puis il changèrent et adoptèrent une chemise noir et un pantalon blanc, et sous ces couleurs-là, que Foot-Ball Club de Corunna affronta sur la Plaza de Toros l'équipe des britanniques de la ville le Diligent y Newa, et le gagnèrent par 3 buts à 0.

Durant l'année 1905 le F-B C de Corunna affronta plusieurs équipes de football de marins, qui fessait escale en Galice, et ses mêmes marins affrontèrent d'autres clubs naissant comme le Vigo FC, Fortuna FC où encore le Pontevedra Sporting-Club.

 

HISTOIRE DU CLUB:


les Années 1906-1910

La Société Sala Calvet était implantée dans la société sportive de La Corogne, était comparable à celle des gymnases de Zamacois à Bilbao, de Tolosa ou de Solé à Barcelone, ou encore Martinez à Valence, pour en citer quelques uns, qui avaient tous des sections sportives multiples. A la mi-novembre 1905 fut constitué à La Corogne le Yacht Club, présidé par Ricardo Rodriguez Pastor, de César Suarez de Centi comme vice-président, avec pour vocation de promouvoir l'amour des sports nautiques et l'exercice de la natation.


 

Deportivo Sala Calvet en 1908

1906 La société Sala Calvet était en partenariat avec les tous nouveaux clubs de foot de la ville, qui sont les Foot-Ball Club Corunna, le Corunna FC, Sports Société Corogne Club et le Yacht Club, a donné lieu à la constitution d'un nouveau club de football, pour pouvoir concurrencer Coruña Sporting-Club, et le 2 mars 1906 fut constitué le Club-Deportivo de la Sala Calvet, avec pour président Luis Cornide Quiroga, homme d'affaire réputé de l'époque.


 

Le Club-Deportivo de la Sala Calvet joua son premier match le Dimanche 10 décembre 1906 au vélodrome Corralon de Galteira contre le SD Club Coruña. L'issue de cette rencontre est une première victoire des Deportivistas par 2 buts à 1. Le lendemain, il eu la revanche qui se solda par un nul de 0-0.

 

Deux ans plus tard, le 11 Mars 1907, le Gouverneur de la Galice fit naître officiellement le Club, il eu pour président Luis Cornide Quiroga, Rogelio Fernandez Condé (ex-président du Yacht Club) comme vice-président et établirent sept sections sportives, football, boxe, escrime, gymnastique, voile, patinage et le cyclisme. Les couleurs du club seront celles du drapeau provincial avec la chemise blanche et le pantalon bleu.

 

La section football organise même un match contre l'équipage britannique du bateau à vapeur le « Gordon », et les britichs s'imposèrent par 6-1 le 13/1/1907.

 

Les deux clubs populaire de la ville, le SD Coruña et le CD de la Sala Calvet ont la possibilité d'aller au Championnat d'Espagne-Copa del Rey à Madrid, mais c'est finalement Vigo FC qui représentera la Galice.

 

En Mai 1907, le Yacht Club se dissous, et la plus part de ses sportifs, rejoignent le CD de la Sala Calvet, quant d'autres clubs naissaient en cette année-là: le CD Maria Pita présidé par Manuel Insua, le Hercules FC en mai, la Reina Victoria FC en juillet, Bellas Artes (Beaux Arts), l'España FC et le Club San Luis ; ou alors en 1908 avec les Liceo Herculino en mars, l'Alltheweek FC en avril, le Regional FC, le Galicia FC et Union FC, ce dernier en novembre. Mais la ville avait besoin de nouveaux stades seront construits, car les Estrada, le Corralon et le Vélodrome ne suffisait plus pour accueillir ses nouveaux clubs.

 

A la fin de 1908, le SD Coruña club, populairement connu sous le nom du Coruña Club, et le CD de la Sala Calvet connu sous celui du Deportivo, partageaient la même enceinte le Corralon, décidèrent de bâtir leurs propres stades, et laissèrent le Corralon au tous nouveau club Hercule FC. La Coruña Club battit le Campos de Monelos, et il fut inauguré le 9/5/1909 face au Vigo FC, et Coruña FC fut battu sèchement (7-1), tandis que le Deportivo fit construire le Campo de Riazor première génération, et lors de l'inauguration eu lieu le 16/5/1909 face à l'autre club de Vigo, le Real Fortuna FC qui s'imposa aussi par 3 à 1.

 

Les deux clubs rivaux obtiennent le titre de Real : pour Coruña Club le 10/12/1908 et devient Coruña Real Club ; et pour le Deportivo le 4/2/1909 et devient le Real Club-Deportivo de la Sala Calvet avec pour Président Laureano Martinez Brañas. Puis chacun à leur tour, ils adhérent à la toute nouvelle fédération de football de l'Espagne la FE CF ; pour Coruña Real Club en novembre 1909, et pour RCD de la Sala Calvet en mars 1910.

En Copa del Rey de 1910 le Real Deportivo joue celle qui est officiel, avec deux Clubs Barcelonais, les FC Barcelona (5-0) et de l'Español (3-1), et se solde par deux défaites. et le FC de Barcelona bat Español (3-2) et remporte la coupe. Et l'autre non officiel la Copa de la Union Española des Clubes c'est Atlético de Bilbao qui la remporte face Vasconia SC (1-0).

La décennie 1910-1920 :

En 1911, le RCD de la Sala Calvet présidé par Don José Longueira Diaz, change sa chemise blanche traditionnel, et adopte celle a rayures verticales bleue et blanche, tout en conservant son pantalon bleu. En 1912, il adopte le nom de la ville, et devient le Real Club-Deportivo de la Coruña.

Deportivo en 1912

En août 1914, il eu une session au sein du club, la fronde est mené par Rogelio Fernandez Conde et fonde le Deportivo Autentico FC, qui revendique les véritables traditions du football, ce que le RCD de la Coruña avait petit à petit délaisser, comme le derby avec l'ennemi juré le Coruña Real Club.

 

Entre 1914 et 1918, d'autres clubs naissent dans La Corogne, comme le Fabril FC fondée en février 1914, qui deviendra dans le futur la filiale du Real Club-Deportivo, ou encore le Celébre FC, le Sporting-Union Club et le Club Oza-Coruña.

 

1918, c'est la crise du football en Galice, chute phénoménale des spectateurs, apparition d'un semi-professionnalisme des clubs, et le manque d'argent pour soutenir les dépenses courantes des clubs. La conséquence immédiate est la disparition de certain clubs, où la fusion d'autre. C'est ce qui va arriver pour le Deportivo Autentico FC et le Real Club-Deportivo de la Coruña en août, suivant le rapprochement des positions entre leurs dirigeants respectifs, pressés par un avenir douteux. La fusion implique la disparition de la première et la continuité du second qui garde son nom, sous la présidence de Virgilio Rodriguez Rincon. Pour le Deportivo Autentico FC c'est le retour à la case de départ après sa session de 1914. Cette fusion va presque condamné à mort la Coruña Real Club en 1919, le club doyen de la ville cesse de rivaliser, mais de ne pas encore mourir.


La décennie 1920-1930 :

Le Campo Monelos de La Corogne était loué à des entreprises moins prestigieuses, comme le Union Sporting-Club et le Club Oza-Coruña, pour compenser les dépenses, il est loué à un nouveau club en 1921 le Emden FC, très lier au passé du Coruña Real Club ; ce dernier qui voulait prendre une place importante dans la ville, prit comme couleur et tunique, celle du Coruña RC, avec la chemise et pantalon blancs. Pendant ce temps, la même année le Real Club-Deportivo de La Coruña se paye les service de Pombo, un grand joueur de football, et grâce à cet recrue, augmente son niveau de jeu au Riazor. Entre 1924 et 1925, pendant la phase de récupération du football local, la localité demande et appui la tentative de fusion entre le Emden FC et Coruña Real Club, afin de pouvoir rivaliser avec le Real Club-Deportivo de La Coruña, mais rien ni fait le Real Deportivo prend son envole.

Entre 1922 et 1928, le Real Club Deportivo, avec de nombreux Deportivistas de renoms et semi-professionnels, mais fin au règne sans partage des clubs Vigueses (Vigo), et gagne à deux reprises le Championnat de Galice en 1927 et 1928, qui leur permet de faire une offre pour la, dixième place qualificatif pour le Premier Championnat Professionnel d'Espagne de 1929, mais la Fédération Espagnol, le fit jouer en Liga 2. Malgré un excellent entraîneur Félix Gila, le club se classe huitième de la Liga B, et la saison suivante septième.

Deportivo en 1927

En 1926 le Deportivo est de nouveau qualifier pour la Copa del Rey, lors du premier tour, il est dans le Groupe VI, et finit premier devant Real Union Deportiva de Valladolid et le Club Fortuna de Gijon. Qualifier pour les quarts de finale, il se déplace à aller à Irun et se fait battre par Real Irun (3-0) et au retour au Riazor, il se fait bâttre une nouvelle fois (4-3).

 

Nouvelle campagne en Copa del Rey de 1929, le Deportivo ne passe pas le premier tour, se classant troisième (13pts) de son Groupe I, derrière le RC Celta de Vigo (1er, 15 pts), et Real Oviedo FC (2e, 15 pts), mais devant Cultural y Deportiva de Leonesa (4e, 9 pts), Racing Club Langreano (5e, 4 pts) et Real Union Deportiva de Valladolid (6e, 4 pts), avec 6 victoires, 1 nul et 3 défaites, 32 buts marqués contre 14 encaissés.

En 1929 le Emden FC, qui doit bâtir son nouveau Campo de la Torre de Hércules ( Tour de Hercule), doit déménageait dans la ville voisine de Betanzos, et est inscrit dans le registre des sports espagnole sous le nom de Emden Betanzos FC, pendant la construction du stade. Ce dernier club joua dans la Liga 2, et à la fin de la saison, il est promu en Liga 2 pour la saison 1929-1930, puis en mars 1930 son président Luis de Vicente décide de changer son nom en Club Coruña, et se déclarant comme l'héritier du Coruña Real Club, et prit les couleurs Noire et blanche. Ce partenariat avec la ville aura une grande importance dans les années trente, mais le club disparaîtra en 1942.

Absente de la Copa del Rey de 1929, le Deportivo participe à celle de 1930, mais ne passe pas le cap des 16e de finale, se déplaçant à Barcelone, il subit une sévère défaite face au FC de Barcelona (8-0), ainsi qu'au retour au Riazor (3-1).


La décennie 1930-1940 :

En 1930 apparaît à La Corogne, un nouveau club baptiser le Sporting Coruña. En Avril 1931 la seconde république espagnole est proclamer, qui interdit à tous les clubs portant le nom de Real, de changer de nom, ainsi le Real Club-Deportivo de La Coruña, après avoir tenu une assemblée générale extraordinaire le 8/5/1931 change son nom et reprend celui de Club-Deportivo. Sous ce nom, il conquit à nouveau trois titres de Champion de Galice en 1931, 1933 et 1937.

Dans le Championnat de la Liga 2, lors de la saison 1930-1931, il termine neuvième et échappe à la relégation Régionale. La saison 1931-1932, il est sixième et celle de 1932-1933 avec au commande le retour de l'entraîneur Félix Gila, le Deportivo finit cinquième, puis troisième en 1933-1934. Mais les saisons 1934-1935 et 1935-1936, il échappe deux fois à la relégation en termina à chaque fois neuvième sur dix.

Photo de gauche: Deportivo 1931-1932

En Copa de la Republica (ex-Rey), celle de 1931, il ne franchit pas les 16e de finale, éliminé par Murcia CF (0-1 et 1-2), celle de 1932, le Deportivo se fait éliminer en quarts de finale par le Club Deportivo Español de Barcelona (3-3 et 06), après avoir élimer en 16e finale Racing Club de Santander (1-4, et 5-0 au retour à Riazor) et en 8e finales le Madrid CF ex-Real (2-0 et 1-2).

                                                                                                                    Le Deportivo récidive dans celle de 1933, atteignant une nouvelle fois les quarts de finales, mais battu tant à aller qu'au retour par Atlético de Bilbao (2-4 et 1-8), et après avoir élininer en 16e de finale Leante FC (3-0 et 3-7) et en 8e le CA Osasuna (5-2 et 0-5). Lors de l'édition de 1934, c'est en 8e de finale qui se fait sortir par Hércules FC Alicante (0-1 et 02), après avoir sortir en 16e de finale le Club Recreativo de Onuba (5-0 et 0-1). ne participant pas à celle de 1935, le Deportivo participe à celle de 1936, et termine premier de son groupe I avec 7 points devant le Club de Lemos (2e, 3 pts) et Union Sportiva de Vigo (3e, 2 pts) et le forfait générale du Stadium Club Avilesino. Mais se fait sortir de la coupe au second tour par le Sporting de Gijon en trois matchs (5-1, 0-4 et 0-2 à Oviedo), et ne participe pas à celle de 1939, qui est devenu la Copa del Generalisimo.

A la fin de la guerre civile, lors de la campagne de 1939-1940, le Deportivo est Champion de son groupe avec pour entraîneur Hilario Juan Marrero Pérez, mais en phase finale d'accession en Liga 1, il perd face au Celta de Vigo (1-0).

La décennie 1940-1950 :

En 1940 ; le club demande au nouveau gouvernement franquiste de pouvoir récupérer son nom de Real, qui lui fut à nouveau accorder.

 

La saison 1940-1941, le Real Deportivo termine second de sa poule, et troisième de la phase accession en Liga 1. Le rival pour l'accession est Real Club de Murcia, et le match à lieu à Madrid. Le Deportivo s'impose par 2 buts à 1, et obtient le droit de monter en Liga 1 la saison suivante.

Equipe victorieuse contre Murcia pour l'accession en Liga 1

En Copa del Generalisimo, il rentre au troisième tour, mais se fait éliminé par le RC de Celta de Vigo (2-3 et 0-8).

Durant la saison de 1941-1942, le promus Deportivo termine à la quatrième place, à 12 points du Champion Valence CF.

Son premier match en Liga 1, le Deportivo le joua le 28/9/1941 au Riazor, lors de la première journée et se solda par une victoire 2 à 1 sur le Club-Deportivo Castellon, et les deux premiers buteurs Deportivistas sont Elicegui à la 25e et Caballero à la 85e, tandis que les visiteurs marquèrent à la 57e par Safont. L'équipe des Deportivistas était composé de : Acuña ; Montserrat et Victor ; Bienzobas, Reboredo et Guimerans ; Cuca, Elicegui, Caballero, et Verdin ; entraîneur Celso Mariño.

Pour la Copa del Generalisimo, le Deportivo passe le premier tour face Cultural y Deportiva de Leonesa (0-1 et 1-1). En 8e de finale, il se fait éliminé par Club-Atletico Aviacion de Madrid (2-0 et 0-0).


Mais la saison 1942-1943 c'est la neuvième place. Entraînait par Eduardo Gonzalez Valiño dit Chacho, enfant de la maison, qui participa à la Coupe du Monde 1934, 3 sélections, et 7 buts pour la Roja et l'incorporation d'un nouveau joueur Paquirri, le Deportivo ne gagna qu'un seul match au Riazor contre Real de Saragossa, et le Celta de Vigo (3-1) et Athletic de Bilbao (2-1)... etc, sont à l'extérieur.

En Copa del Generalisimo, il doit jouer trois matchs, contre le Club Ferreol (1-0, 1-2 et 0-1 à Oviedo) lors du premier tour, pour se qualifier en 8e de finale, ou il affronte et bat le Real Oviedo CF (1-2 et 1-1), mais en quarts de finale c'est le Valencia CF qui se dresse devant lui; résultat élimination (2-2 et 3-0).


La suivante 1943-1944, ne fonctionne pas comme prévu ; entraîner par Ramon de la Fuente Leal, ex-entraîneur de Atlético Aviacion de Madrid, le Deportivo se trouve à deux journée de la fin du championnat, en position de relégable, et au Riazor, il bat le Celta de Vigo 3-2, qui le sauve de la relégation directe, mais la promotion est inévitable. Jouer à Madrid, Deportivo gagne 4-0 le Club-Deportivo Constancia de Inca (Majorque, Baléares) et sauve sa saison in-extrémiste.

Et en Copa del Generalisimo, il se fait éliminer dès les 8e de finales par le Valencia CF (2-0 et 4-2), après avoir sortir au premier tour le Real Valladolid Deportivo (0-0 et 1-7).

Un objectif qui ne peut être évité dans la saison 1944-1945, terminant à la quatorzième et dernière place, qui est synonyme de relégation en Liga 2. Toujours au commande de l'équipe Fuente Leal, ne parvint pas cette fois-là à sauver le club. Tout le long de la saison le Real Deportivo stagne au dernières places du classement, et c'est lors de la dernière journée que le couperet tomba sur la têtes des Deportivistas contre le CE Sabadell FC (1-2). Quatre saisons en Liga 1, et puis s'en va. Ramon Fuente Leal jettent l'éponge. Et même galère dans la Copa del Generalisimo, éliminait dès son entré en premier tour par Real Sociedad de Futbol de San Sebastian (0-0 et 0-3).

Cette même saison-là (44-45), à l'automne le club change de président, le nouveau élu est Don Aurelio Ruenes Blanco. Et encore, le 29/10/1944, le nouveau Estadio de Riazor (seconde génération) a été officiellement inauguré lors de la sixième journée du championnat contre le Valencia Futbol-Club, mais il s'incline par 3 à 2 ; le valencien Igoa en fut le premier buteur dans l'enceinte, et Paquirri fut celui des Deportivistas.

La saison 1945-1946, en Liga 2, le Deportivo termine vice-champion, à deux points du Champion qui est le CE Sabadell CF ; ce qui lui ouvre les portes de la Liga 1. Mais désillusion en Copa del Generalisimo, où il est éliminé dès son entrée au premier tour par Español de Barcelona (1-2 et 2-5)

Photo de gauche: Le Trophée Teresa Herrera

En 1946, le club créée son premier Tournois International le Trofeo Teresa Herrera, qui est à ce jour le troisième plus vieux tournois professionnel d'Espagne. En Finale le premier vainqueur fut Sevilla Club-Futbol qui bat Atlético-Club de Bilbao (3-2). Cette saison le Président est Virgilio Rodriguez Rincon et l'entraîneur Hilario.

Mais son passage par cette Liga 1 dans la campagne de 1946-1947, il finira 13e sur 14, et il est à nouveau relégué en Liga 2, terminant seulement à un point du premier non-relégable Espanyol de Barcelone (11e), avec Hilario pour entraîneur et leur nouvelle recrue venu du Real de Madrid Castor Elzo, milieu de terrain, et en cours de saison trois nouveaux débarques au Deportivo Cabido, Latorre et Gamonal. Quelques succès viennent récompensés leurs efforts, comme la victoire contre FC de Barcelona 3-2. Et en Copa del Generalisimo, les années se suivent et se ressembles, éliminer dès son entrée au premier tour par le Real Betis Balompié de Sevilla (0-1 et 0-3).

La saison 1947-1948 ne fut qu'un aller-retour en Liga 1, sous les ordre de leur nouveau entraîneur Luis Urquiri, enfant du pays, le Deportivo termine une nouvelle fois Vice-Champion, à 3 points du Champion le Real Valladolid. Cette nouvelle accession en Liga, sera une décennie d'or du club. Pour la Copa del Generalisimo, le Deportivo fait son entrée en cinquième tour et fut élimine CA de Osasuna (Liga 3) par 5 à 2. Et se fait éliminer au sixième tours par le Real Oviedo CF (Liga 3) par 4 à 1.

Saison 1948-1949 est la première de neuf saisons consécutifs en Liga 1. Le promus Real Club-Deportivo de La Coruña se classe 10e, avec 22 points, et avec deux victoires sanglantes sur le Gimnastico de Tarragone (6-2) et le Club-Deportivo de Alconayo (6-1). En Copa del Generalisimo, Le Deportivo, passe deux tours en éliminant au quatrième tour le Club Ferreol (Liga 2, 3-0) et cinquième tour le Real Gijon (3-2) se fait éliminé en 8e de finale par Valencia FC (0-1) le futur vainqueur.

Photo de gauche: Deportivo 1949-1950

Lors de la Saison 1949-1950, devient Vice-Champion de Liga 1 avec Alejandro Scopelli pour entraîneur et ancien international Argnetin, et présidé par Daniel Chaver Gomez, a un point derrière le Club-Atlético de Madrid. Pourtant le Deportivo ouvre sa saison par une défaite à Tarragone (3-2). Mais cette défaite, il la compensera par une victoire à Madrid contre le Real (3-0), avec deux buts de Marquinez et un de Cheché Martin, lors de la 11e journée. Le FC de Barcelona succomba au Riazor par 3 à 0, et à la fin des matchs aller le Deportivo est 5e. Nouvelle belle victoire au Riazor face à Valence CF 5 à 1 avec des buts de Tino, Ponce deux fois, Guimerans et l'Argentin Rafael Franco. Sa saison , il le finit à Bilbao au Estadio San Mames face à Atlético-Club, qu'il le bat, pratiquement toute cette journée-là, le Deportivo est virtuellement Champion a la condition que le Club-Atlético de Madrid bat le Valence CF, qui reçoit, mais hélas Madrid mènent 2-0 et sse fait remonter au score par deux penaltys trop sévères (2-2), du coup Valence FC remporte le titre. Pour le Deportivo ce fut sa plus belle saison au plus haut niveau, depuis la création du Championnat professionnel en Espagne.

Cette équipe-là avait excellent joueur : Acuña, Franco, Pedrito, Botana, Moll, Ponte, Guimerans, Dieste, Ponce, Tino, et Cheché Martin. Le gardien Juan Acuña Naya remporte même le trophée Zamora, qui est attribué au meilleur gardien (depuis 1929), qu'il avait déjà remporter à deux reprises en 1942 et 1943.

En Copa del Generalisimo (ex-Copa del Rey) le Deportivo fut éliminé dès son entrée en Huitième de finale par Sevilla Club-Futbol ; au match aller à Séville le Dimanche 30/4/1950 , le Deportivo est battu sèchement par 4-2 ; et au retour Estadio Riazor le Dimanche 7/5/1950, il ne peut que faire un nul (1-1).

 

La décennie 1950-1960

Saison 1950-1951, Le Deportivo recrute deux Argentin du Old Boys de Newel de Rosario, Corcuera et Oswaldo et entraîner par Jéronimo Oso Diaz aussi Argentin. La saison commence par deux défaite de 4 à 1 face Celta de Vigo et le RCD Español de Barcelona. Mais le 22/10/1950 il infligea une déculotté au Real de Madrid au Riazor par 5 à 1, avec pour buteur Tino deux fois, Oswaldo, Corcuera et Franco. Un journaliste présent ce jour-là ; Coruñés qui avait vécu un temps à Buenos-Aires, vu la démonstration du Deportivo, le rebaptisa du nom de la « Orquesta Canaro » (Orchestre Canari). A l'issue des match aller « Orquesta Canaro », il enregistra sa plus grande victoire en championnat en atomisant Union-Deportiva Lleida par 10 à 1 ; les buteurs sont Rafael Franco (1ère), Dagoberto Moll (8e et 30e), Corcuera (16e, 62e et 85e), Oswaldo (57e), Tino (70e et 82e) et Carlitos (80e), et pour Lleida Nogues (14e) et prit la tête de la Liga 1. Mais les matchs retours furent catastrophique ; il perdit deux joueurs de renoms Waldo Botana qui se brisa le tibia et le péroné lors de la défaite à Séville, cette blessur mit un terme à sa carrière de footballeur, et puis ce fut le gardien Juan Acuña, qui se blessa à l'épaule. Les blessures des uns, fit le bonheur des autres ; comme Rabade, un jeune attaquant et buteur prometteur, formé dans la filiale du club. Mais malheureusement pour Rabade, la tuberculose, le contraint aussi à mettre un terme à sa carrière. C'est nombreuses blessures va plonger le club au fond du classement et le Real Deportivo termine 12e seulement à un point du premier relégable le Club-Deportivo de Malaga et, sauva sa saison de la relégation lors de la dernière journée, en battant au Riazor le Real de Murcia, autre relégable par 4 à 1, tandis que CD de Malaga faisait à Madrid un match nul 1-1 contre le Real de Madrid CF. Une consolation pour le club Juan Acuña conserve son trophée Zamora

En Copa del Generalisimo, il est une nouvelle fois éliminé dès son entrée en 8e de finale par le Real Santander SD : à aller au Riazor, il est pourtant vainqueur par 1 à 0, mais au retour Santander le bat par 2 à 0.

La saison 1951-1952, le Deportivo termine 11e sur 16, et Copa del Generalisimo, comme les saisons suivantes, il est éliminé dès son entrée en 8e de finale par le Real Valladolid ; humilier à aller 6-2 et retour à Riazor, il ne peut que faire un nul (3-3).

Photo de gauche: Entraîneur Herrera

La saison 1952-1953, c'est encore une campagne catastrophique, il termine 14e sur 16 en Liga 1 à seulement 2 points du 15e le Club-Deportivo de Malaga. Le Real Deportivo était entraîné par Helenio Herrera. Le Deportivo encaissa quelques mémorables défaites comme à San Mames contre Atlético de Bilbao (8-1) et contre le Real de Madrid (5-2), mais infligea quand même de sévère défaites contre le Real Sporting de Gijon (5-0) et contre Atlético de Madrid (5-1). Il doit son salut lors des matchs de la Promotion de permanence, ou il finit premier et sauve sa place en Liga 1.

Copa del Generalisimo, le club ne participe pas.

La saison 1953-1954, verra l'éclosion d'un futur grand joueur espagnol, âgé seulement de 19 ans, sous les couleurs du Real Deportivo.

Ce joueur est le futur International Luis Suarez Miramontes, plus connu sous de Luis Suarez, le futur Ballon d'Or de 1960, ou il débute le 6/12/1953 à Barcelone (1-6), et où en avril 1954, il signera au FC Barcelone, avec un salaire de 50 000 pesetas, puis fera une carrière en Italie à l'Inter de Milan, et finira au Sampdoria de Genes, puis ferra une carrière d'entraîneur entre l'Espagne et l'Italie, et sera même sélectionneur de l’Équipe d'Espagne à deux reprises de 1980 à 1982, puis de 1988 à 1991, et de 1957 à 1973, il portera à 32 fois le maillot de la Roja, ou il inscrira la bagatelle de 14 buts.

Lors de cette saison-là le Deportivo finit 7e sur 16, finissant seulement à 3 points du 3e le Valencia CF, et aussi à 3 points du premier relégable le CA Osasuna ; et pour la Copa del Generalisimo, il est a nouveau éliminer dès son entrée en 8e de finale contre le FC Barcelona, et pourtant après avoir reçu une correction à Barcelone (4-0) à aller ; eu retour les Deportivistas ne parviennent pas à renverser le score au Riazor, pourtant vainqueur par 3 à 0.

La campagne de 1954-1955, sera historique pour le Deportivo dirigé par Eduardo Toba, où les Deportivistas seront invaincu au Riazor, ou Bazan marqua le 500e buts pour le Deportivo, lors du match Deportivo Atlético de Bilbao le 21/11/1954 au Riazor, et finalement le Deportivo finira à la 7e place et le joueur Pahiño sera cinquième au classement des Pichichis (meilleur buteurs) avec 18 buts marqués. En Copa del Generalisimo, cette fois ci le Deportivo passe les 8e de finale face au Club-Deportivo Alavés de Victoria ; a aller au Riazor, il le bat 2 à 0 ; mais au retour à Victoria, il s'incline sur le même score, et il faut un match d'appui jouer à Madrid le 27/4/1955, et c'est encore par 2 à 0 qu'il élimine Alavés de Victoria. Mais en quart de finale, le Deportivo rencontre l'ogre Barcelonais, et se fait étrillé à aller le 1/5/55 à Barcelone (7-0), et au retour au Riazor le 8/5/55, les deux équipes se quitte sur un nul (1-1). Nouvelle satisfaction pour le club, c'est qu'il remporte pour la première fois de leur histoire, le Trophée Teresa Herrera en battant en finale l'Atlético de Madrid de 2 à 1 le 21/6/1955.

La saison 1955-1956 sera compliqué, le Deportivo échappe de justesse à la relégation, finissant à la 12e place, à seulement 1 point devant le Real de Murcia, et échappa ainsi au barrage la promotion de permanence (barrage entre la Liga 1 et 2). Mais paradoxalement le Real Club-Deportivo ira battre pour la première fois à Madrid : le Real de Madrid CF le 30/11/55 sur le score de 2 à 1, le buteur des Deportivistas fut Pahiño (44e et 75e) et Riyal (70e) pour Madrid. En Copa del Generalisimo, les Deportivistas se font éliminés dès leur entrée en 8e de finale le CA Osasuna de Pamplona (1-2 et 2-4).

La saison 1956-1957 est la saison de relégation en Liga 2, terminant 15e sur 16, il accompagne dans l’ascenseur de la Liga 2, le Club-Deportivo Condat de Barcelona. En Copa del Generalisimo, le Deportivo passe le cap des 8e de finale, en sortant le Real Jaen Club-Futbol (0-1 et 0-1 au retour au Riozor), mais ce fait éliminé en quarts de -finale par le Real Sociedad de Futbol San Sebastian (0-0 au Riazor et 7-0 au retour).

La saison 1957-1958, c'est la Liga 2, le Deportivo est dans le Groupe 1, et finit à la 13e place sur 18, et doit passer par la Promotion del Permencia (Relégation Liga 3 et Promotion en Liga 2), et le Real Deportivo sauve sa peau en match aller-retour face Club-Deportivo de Ourense (Liga 3) : a aller à Ourense, il gagne 2 à 0 et au retour au Riazor il gagne 2 à 1. En Copa del Generalisimo, il ne peut pas participer, car cette fois-là la Copa est réservé au club de la Liga 2.

Dans la campagne de 1958-1959, les Deportivistas sont entraînés par Ernesto Pons, et dans cette équipe-là, il avait quelques pépites de joueurs comme Amancio, Reija et Veloso. Le club termine à la 7e place sur 16 du Groupe 1 de la Liga 2, et en Copa del Generalisimo, il passe le 1er tour (Primera Ronda) en match aller-retour le Club-Atlético Almeria (aller au Riazor par 3-0, et battu au retour par 4-3). En 16e de finale, aussi en aller-retour, il sort le Real Oviedo Club-Futbol par 1-0 a ller au Riazor, et 2-2 au retour. Il poursuit sa route en 8e de finale contre AD Plus Ultras de Madrid. A Aller au Riazor, il l'emporte par 3 à 1, mais au retour à Madrid, il perd 2-0, et il faut un match d'appui pour les départager, qui a lieu à Valladolid, les Deportivistas s'inclinent par 2-1.

Saison 1959-1960 le Deportivo termine à une honorable 4e place du Groupe 1 et en Copa del Generalisimo au premier tour, il se déplace à aller et joue contre Club-Atlético de Almeria, ou il perd (2-1) et au retour au Riazor, il se qualifie, par une nette victoire (3-0). En seizième de finale au match aller dans son stade, il bat 3 à 2 Atlético de Bilbao, mais le retour à San Menés, ce fut un véritable cauchemard, et la défaite fut cuisante (5-0).

La décennie 1960-1970

Dans cette décennie, le club gagne quatre fois la Liga 2 en 1962, 1964, 1966 et 1968, mais a chaque fois le club retombe immédiatement en Liga 2.

Deportivo 1960-1961

La saison 1960-1961 :le Deportivo termine 3e du Groupe 1 de Liga 2, et ne pu rejoindre la Liga 1, laissant la première place au Club-Atlético de Osasuna, et la seconde place synonyme dela Promotion de promotion en Liga 1 au Celta de Vigo.

En Copa del Generalisimo : lors du Premier tour le Real Club-Deportivo dela Coruña sort en aller-retour Union-Deportiva Levante (4-3 et battu au retour 2-3) . En seizième de finale se dresse sur sa route le Real Zaragosa (Saragosse), mais il est étrillé à aller 5-1, et au retour au Riazor, il ne peut faire qu'un nul (3-3).

Photo de gauche: Amancio

Saison 1961-1962 fut le sacre en Liga 2, les Deportivistas terminent Champion de leur groupe 1 avec 43 pts, pour 17 victoires, 9 nuls et 4 défaites, marquant 68 buts et en encaissant 35. Termine avec seulement 3 points d'avance sur le second le Real de Valladolid.

En Copa del Generalisimo au premier tour aller, il affronte sur leur pelouse du Riazor le Recreativo de Huelva et gagne par 5 à 0, au retour malgré la défaite (2-1), il se qualifie pour le tour suivant. En 16e de finale se dresse sur leur route le FC de Barcelona, qui les éliminèrent sur le même score tant à aller qu'au retour (3-1).

Saison 1962-1963 sera très mouvementé. Pourtant sa saison avait bien commencer, avec une victoire en finale du Trophée Teresa Herrera, son tournois annuel qui organise en août par une victoire sur le club Portugais du Benfica de Lisbonne (4-0)

Pratiquement tout le long de la saison, il se maintien entre la 14e et 16e place. Il eu une réaction miraculeuse dans les trois derniers matchs : il gagne à San Mamés face à Bilbao (3-1), puis gagne à Mestalla stade du Valence FC (0-1) et enfin au Riazor, il bat le Betis de Sevilla (1-2), évite la relégation direct, et Deportivo termine 14e et doit jouer sa survie en Liga 1 en promotion de permanence en aller-retour. Il rencontre une vieille connaissance le Union-Deportiva Levante (Liga 2), qui l'avait éliminer en Copa del Generalisimo ; et ce fut relégué en Liga 2 : tant à aller qu'au retour le score fut identique 2-1 pour Levante.

En Copa del Generalisimo, il est éliminé dès son entrée en 16e de finale par Union-Deportiva Levante : à aller au Riazor, la partie se termine sur un score nul et vierge (0-0) ; au retour c'est encore sur un nul qu'ils se quittèrent (1-1) ; et il faut un match d'appui jouer à Madrid afin de pouvoir les départager, et c'est le club de la Liga 2 UD Levante qui s'imposa par 3 buts à 1.

Saison 1963-1964, Deportivo ne fait qu'aller-retour en Liga 2, à l'issu de la saison, il remonte à l'étage supérieure, terminant Champion du Groupe 1 avec 42 points pour 19 victoires 4 nuls 7 défaites, marquant 74 buts et en encaissant 31 buts. Il est entraîné par l 'Argentin Roque OlsenSon début de championnat est tonitruant , invaincu lors des dix premières journées, avec des victoires importantes contre le Real Sociedad ou Real Sporting de Gijón. A domicile, il inflige une correction 8-0 au Club-Deportivo Constancia de Inca (Majorque, Baléares), ainsi au Deportivo Alavés (8-2) et à l’extérieur, il punit le Club-Futbol Badolona par 7 à 2, avec un « coup du chapeau » (3 buts) de Veloso, qui était déjà international.

En Copa del Generalisimo, il tombe en 8e de finale face contre Valencia Club-Futbol, vainqueur à aller au Riazor 1-0, retour, il subit la domination des Valenciens 5-0.

La Saison 1964-1965, le 30 Août 1964, le Deportivo joue sa demi-finale de son Trophée Teresa Herrera, en battant le club Portugais FC de Porto (2-0), puis en Finale, un autre club Portugais le Sporting-Club du Portugal (4-0), prometteur !

Mais en Liga 1, l'histoire se répète, et comme il y a deux ans, il ne parvient pas à rester en Liga 1, et terminant bon dernier du Groupe 1, et retour en Liga 2.

En Copa del Generalisimo, les Deportivistas se font éliminés en 8e de finale face Real Sporting de Gijón (Liga 2), où à l'aller au Riazor victoire de Gijón (0-2), mais au retour les Deportivistas ne parviennent pas à renverser la situation, et pourtant ils sont vainqueurs (1-0).

Deportivo 1965-1966

Saison 1965-1966, blessée dans son orgueil, l'objectif du nouveau Président Don José Antonio Gonzalez Fernandez, est la remonter en Liga 1, et donne les clefs de l'équipe à un nouvel entraîneur Enrique Orizaola.

l'objectif est atteint, le Deportivo termine Champion de son Groupe (1) et devant son rival éternel le Celta de Vigo.

Le Deportivo avait commencer sa saison par une défaite dans son Trophée Teresa Herrera face au Real de Madrid CF (2-0).

En Copa del Generalisimo, le Deportivo est éliminé en 8e de finale par Elche Club-Futbol (Liga 1), et subit deux défaites : aller au Riazor (1-2) et au retour (0-3). Lors du 1er tours entre les clubs de la Liga 2, il avait élimer le club de l'enclave espagnole au Maroc le Mellila Club-Futbol (1-1 et 1-9), et en 16e de finale une Liga 1 : Pontevedra Club-Futbol (0-2 et 2-1).

 

 

Deportivo 1966-1967

Saison 1966-1967, Il la commence le 21/6/1966, lors de la Finale de son Trophée Teresa Herrera; il fut défait par le Real de Madrid CF (2-0). Puis une nouvelle désillusion en Liga 1: le Real Deportivo termine une nouvelle fois bon dernier, et de nouveau, il est relégué à l'étage inférieur. Et en Copa del Generalisimo, il se fait sortir en 8e de finale par le Real de Madrid : pourtant vainqueur à aller au Riazor (3-2), il subit la loi des madrilènes au retour (3-1).

Saison 1967-1968, le Deportivo fait venir un nouvel entraîneur et débauche celui du Real de Madrid Pedro Eguiluz Lamarca (1921-1977) avec pour seul objectif : la montée en Liga 1.

La saison commence par une nouvelle campagne dans son Trophée Teresa Herrera au Riazor: en demi-finale le 25/6/1967,les Deportivistas perdent contre le Celta de Vigo (3-2), et le 29 juin, ils battent pour la petite-finale le Pontevedra Club-Futbol (3-1), tandis que la finale est remporté le même jour par le Racing de Ferreol (3-0).

En Liga 2 ; Objectif atteint, avec le titre de Champion de son Groupe 1, avec seulement 2 points d'avance sur le second le Real de Valladolid et 7 sur le troisième l'ennemi régional le Real Club de Celta de Vigo. Et en Copa del Generalisimo, lors du premier tour entre club de la Liga 2, au match aller au Riazor, il se fait battre par le Hercules Club-Futbol de Alicante (1-3), et retour à Alicante les deux clubs font un mach nul (1-1), et les Deportivistas se font éliminer dès leur entrée.

Saison 1968-1969 les Deportivistas se maintiennent en Liga 1, avec une honorable 10e place, où le promu se classa même 5e à le 25e journée, avec de très bon joueurs comme Reija, Luis, Piño, Sertucha, Pellicer et Beci. En Copa del Generalisimo 1969, seules les équipes de la Liga 1 participent ; en 8e de finale le Deportivo reçoit à aller au Riazor reçoit le Union-Deportiva Las Palmas (îles Canaries) et sort victorieux par 2-1, et c'est le même score de 2-1, au retour à Las Palmas. En quarts de finale, le Deportivo reçoit une nouvelle fois à aller et font match nul 0-0 contre le futur vainqueur de l'épreuve Atlético de Bilbao ; au retour pas de miracle c'est sur un 3 à 1 ; qu'il quitte la Copa.

Saison 1969-1970, le Deportivo commence par son tournoi le Trophée Teresa Herrera du 26 au 29 Juin 1969, avec Olympique de Charleroi (Belgique), Bayern de Munich (Allemagne de l'Ouest) et National Montevideo (Uruguay). En demi de finale, il bat Olympique Charleroi par 1 à 0 (but de Luis Suarez) et le 29 en Finale, il bat le club du National Montevideo, aussi sur le score de 1 à 0 avec un but de Ramon Martinez à la 57e minute de jeu, et remporte son quatrième Trophée.En Liga 1, ce fut une nouvelle désillusion, le Deportivo termine 14e sur 16, et redescend en Liga 2, sa meilleur place durant la saison fut la 9e à la sixième journée. Et en Copa del Generalisimo, ce fut l'élimination sur trois matchs dès son entrée en 16e de finale face au real Betis Balompié de Sevilla (Liga 2) : aller et retour fut sur le même score de 1 à 1, et le match appui eu lieu à Madrid, et Sevilla s'imposa (1-0).

Deportivo 1969-1970

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :